mercredi 9 octobre 2013

L'exercice délicat de la dédicace.

La dédicace, c'est pas simple...


Ce week-end, j'étais à Saint-Dié-des-Vosges pour y présenter mon livre "Le mont Blanc n'est pas en France". Ben ouais, Saint-Dié, c'est loin, c'est dans les Vosges et il a plu tout le week-end mais n'empêche qu'il s'y est déroulé le "FIG", festival international de géographie, seul du genre à ma connaissance et drainant pas loin de l'intégralité de la vénérable profession. Quand on débarque là-bas, on a d'ailleurs un peu l'impression de débarquer dans une gigantesque salle des profs de lycée...  Un public évident pour moi ! Ma matinée de samedi était consacrée à un court passage à la radio locale puis à la présentation de mon livre en public, avec la complicité de l'écrivain Abdelkader Djemaï qui jouait pour moi le subtil rôle d'entremetteur avec l'assistance. Carton plein: la salle était bourrée à craquer et tous les exemplaires de mon livre présents ont été vendus.



Mon après-midi était ensuite consacrée à une séance dédicace... et là, c'était moins simple. Imaginez une bonne centaine d'auteurs réunis dans une salle, tous bien rangés sagement les uns à côté des autres derrière des tables et des tas d'exemplaires de leurs oeuvres du moment. Les lecteurs potentiels, circulant en général par grappe, défilent devant nous, l'oeil inattentif paradoxalement à l'affût de ce qui pourrait attirer... l'auteur est là et attend... le ralentissement de la marche, un regard posé, au mieux la main qui saisit l'objet sont autant de signes qui permettent à l'auteur de déceler un début d'intérêt chez la personne concernée. C'est alors qu'il faut agir: l'auteur tente d'établir le contact par un "bonjour" appuyé autorisant l'engagement d'une conversation qui débouchera, si l'auteur est bon, sur une vente... et une dédicace !

Le lecteur potentiel demandera-t-il une dédicace à l'auteur anxieux ?

Cet exercice met en tension l'auteur, et on ne sait au fond celui qui est à envier ici... celui qui a la chance de faire partie d'une (supposée ?) élite libre de s'exprimer par ses oeuvres... ou celui qui a le pouvoir de valider la démarche des premiers par son vulgaire acte d'achat ?

Tiens ? Un sujet de bac philo...

Bon allez, c'était bien sympa ce salon. J'ai du bol, j'ai dédicacé plein de livres et fait plein de rencontres inattendues: animateur radio, auteurs, anthropologue, journaliste, éditeur, géopolitologue célèbre et même collectionneuse de marionettes (!) sont venus enrichir mon horizon...












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire