jeudi 17 avril 2014

Six garçons dans le vent... 10 ans après

Souvenir, souvenir...
Il y a 10 ans, en février 2004, je rentrais tout juste d'un grand voyage en bateau. De Tahiti à Buenos Aires en passant par le Cap-Horn, je venais de passer plus de 40 jours en mer et ramenais avec moi une centaine de cassette DV, fruits d'un long travail de filmage de cette expédition dans les 40ème rugissants et les 50ème hurlants.
Il m'a fallu pourtant attendre 3 longues années avant d'en sortir un documentaire: "Six garçons dans le vent" raconte, 52 minutes durant, les aventures de Nem's, Nico, Fab', Arno, Ricky et Pascal, marins amateurs venus défier les mers les plus dures du globe.
Ce film signait mon retour à la réalisation après 5 années pendant lesquelles je m'étais... oublié.
Sans déconner: j'aurais pu ne jamais revenir de cette aventure. Et quelque part, je n'en reviens toujours pas.
Extraits.
www.sixgarconsdanslevent.com
http://septiemegarcondanslevent.blogspot.fr/


Six garçons dans le vent (Bande-annonce) par Ulllyssse


Six garçons dans le vent (extrait 1) par Ulllyssse


Six garçons dans le vent (extrait 2) par Ulllyssse


Six garçons dans le vent (extrait 3) par Ulllyssse


Six garçons dans le vent (extrait 4) par Ulllyssse


Six garcons dans le vent (extrait 5) par Ulllyssse

lundi 14 avril 2014

Un film pour aéroports de Paris

Les gens d'ADP - Aéroports de Paris - voulaient un film pour sensibiliser leurs collaborateurs à la nécessité de protéger les "Données à caractère personnel" qui passent chaque jour entre leurs mains, comme le veut la Loi Informatique et Libertés.
Un problème qui au fond ne concerne pas qu'ADP: à l'heure des réseaux et de l'informatique toute puissante, la question de la bonne manière de traiter ces données concerne toutes les entreprises... voire même chacun de nous !
Ce film produit par Tulipes et cie m'a permis d'explorer une technique de réalisation que je connaissais au fond assez mal: l'animation. Avec la talentueuse graphiste Océane Lanouet aux commandes, on a réussi un film plutôt marrant !


mercredi 9 octobre 2013

L'exercice délicat de la dédicace.

La dédicace, c'est pas simple...


Ce week-end, j'étais à Saint-Dié-des-Vosges pour y présenter mon livre "Le mont Blanc n'est pas en France". Ben ouais, Saint-Dié, c'est loin, c'est dans les Vosges et il a plu tout le week-end mais n'empêche qu'il s'y est déroulé le "FIG", festival international de géographie, seul du genre à ma connaissance et drainant pas loin de l'intégralité de la vénérable profession. Quand on débarque là-bas, on a d'ailleurs un peu l'impression de débarquer dans une gigantesque salle des profs de lycée...  Un public évident pour moi ! Ma matinée de samedi était consacrée à un court passage à la radio locale puis à la présentation de mon livre en public, avec la complicité de l'écrivain Abdelkader Djemaï qui jouait pour moi le subtil rôle d'entremetteur avec l'assistance. Carton plein: la salle était bourrée à craquer et tous les exemplaires de mon livre présents ont été vendus.



Mon après-midi était ensuite consacrée à une séance dédicace... et là, c'était moins simple. Imaginez une bonne centaine d'auteurs réunis dans une salle, tous bien rangés sagement les uns à côté des autres derrière des tables et des tas d'exemplaires de leurs oeuvres du moment. Les lecteurs potentiels, circulant en général par grappe, défilent devant nous, l'oeil inattentif paradoxalement à l'affût de ce qui pourrait attirer... l'auteur est là et attend... le ralentissement de la marche, un regard posé, au mieux la main qui saisit l'objet sont autant de signes qui permettent à l'auteur de déceler un début d'intérêt chez la personne concernée. C'est alors qu'il faut agir: l'auteur tente d'établir le contact par un "bonjour" appuyé autorisant l'engagement d'une conversation qui débouchera, si l'auteur est bon, sur une vente... et une dédicace !

Le lecteur potentiel demandera-t-il une dédicace à l'auteur anxieux ?

Cet exercice met en tension l'auteur, et on ne sait au fond celui qui est à envier ici... celui qui a la chance de faire partie d'une (supposée ?) élite libre de s'exprimer par ses oeuvres... ou celui qui a le pouvoir de valider la démarche des premiers par son vulgaire acte d'achat ?

Tiens ? Un sujet de bac philo...

Bon allez, c'était bien sympa ce salon. J'ai du bol, j'ai dédicacé plein de livres et fait plein de rencontres inattendues: animateur radio, auteurs, anthropologue, journaliste, éditeur, géopolitologue célèbre et même collectionneuse de marionettes (!) sont venus enrichir mon horizon...

http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/











jeudi 3 octobre 2013

Le mont Blanc n'est pas en France !

Non, je ne suis pas saoul et je continue à l'affirmer, le mont Blanc n'est pas en France...
Car tel est le titre de mon dernier livre, paru en mai 2013 aux éditions du Seuil.
Mais à part remettre en cause la mythologie nationale (imaginez un peu que j'affirme que nos ancêtres n'étaient pas les gaulois...), que trouve-t-on dans ce livre ? Et ben, on y trouve une chambre d'hôtel londonienne devenue yougoslave pendant une journée en 1945, une station balnéaire normande devenue capitale de la Belgique pendant la Grande Guerre, un gros morceau de Sahara qu'aucun pays ne revendique, une ancienne plateforme militaire de la Mer du Nord transformée en principauté, une île disparue... et plein d'autres histoires de territoires étranges, des plus sérieuses aux plus loufoques.
Mon livre est donc un tour du monde des bizarreries géographiques qui nous montrent que le monde est fou et qu'il n'y a aucune raison de ne pas pouvoir affirmer que "Le mont Blanc n'est pas en France !"







mercredi 25 septembre 2013

Bonjour. Je m'appelle Olivier Marchon, je suis réalisateur et auteur... et j'ai la prétention de penser que mon existence et ma contribution à ce monde est intéressante. Ce qui explique ma décision de créer ce blog supplémentaire qui va encombrer les tuyaux déjà bien bouchés du net. C'est donc ici que vous pourrez voir et lire mon travail. Et c'est aussi ici que vous trouverez des infos fraîches et moins fraîches sur mes activités. Bref, ce blog c'est chez moi et vous y êtes les bienvenus. N'oubliez pas de vous essuyer les chaussures sur le paillasson avant d'entrer.
En vous remerciant.